ORIGINES de MATTHIAS FARNSWORTH
AVIS AUX CHERCHEURS
Les tableaux qui suivent regroupent des informations généalogiques sur MATTHIAS FARNSWORTH, troisième du nom, devenu Claude-Mathias Fanef. Ils constituent une mise à jour des tableaux contenus aux pages 46, 47 et 48 du livre Claude-Mathias Fanef, ancêtre de tous les Phaneuf, édition 2000, écrit par le Dr Guy Letellier et moi-même. Ils traitent particulièrement des « trois Matthias », et corrigent et ajoutent des données contenues dans les livres suivants : La Famille Phaneuf-Farnsworth, par le frère Élie (Zéphirin Phaneuf), Lacroix, Montréal, 1915 ; et Matthias Farnsworth and His Descendants In America, de Claudius Buchanan Farnsworth, Pawtucket, R.I., 1891. Bien que ces deux derniers livres soient devenus d’incontestables outils de recherche familiale, leurs auteurs n’en mentionnaient pas toujours les sources, ce qui rend parfois difficile la vérification des données lorsque de nouvelles informations sont découvertes.

Nous avons cru bon de regrouper ces informations en tableaux et avons voulu en vérifier l’exactitude dans les registres paroissiaux. De nos jours, ces registres ne sont pas uniquement accessibles en microfilms, mais aussi sur le Web. Notons qu’il est préférable de consulter la version originale manuscrite, car certains index et retranscriptions peuvent à l’occasion contenir des erreurs. Pour compliquer le tout, certaines pages des registres originaux sont parfois manquantes ou illisibles.

En ce qui concerne les registres qu’on trouve en Angleterre, un certain nombre d’index et de retranscriptions ont pu être consultés via le Web. Nous avons aussi fait appel à une spécialiste sur place, Mme Kate Hurst, chercheure en histoire familiale, de Clitheroe, Lancashire, pour vérifier les manuscrits originaux et les photocopier. Les données contenues dans ces registres du XVIe siècle se résument la plupart du temps à une seule ligne d’information sur les personnes décrites, ce qui limite les possibilités d’identification de celles-ci. Il faut alors se reporter à d’autres données, lorsqu’on réussit à les trouver, ce qui n’est pas toujours évident.

C‚est pourquoi s‚ajoutent à ces tableaux des chiffres de couleur bleue. Ces chiffres renvoient à des notes à la fin du document contenant sources, références et explications.

Certaines données n’ont pas encore été retrouvées dans les registres. Dans ces cas, nous nous en tiendrons aux recherches de nos prédécesseurs, que nous considérons comme des chercheurs sérieux et dignes de confiance.

En terminant, il faut considérer les présents tableaux comme des éléments évolutifs. Au fil du temps, certaines de leurs données seront éventuellement sujettes à des corrections ou à des mises à jour, à mesure que de nouvelles sources seront découvertes.

Jean-Marc Phaneuf
Auteur et chercheur